lundi 17 décembre 2018


 

COMPTE RENDU DE LA REUNION DE LIBRE EXPRESSION DU 14/12/2018

Réunis pour débattre sur la base d’un ordre du jour non exhaustif rappelé ci-dessous

ORDRE DU JOUR

1-Les mesures sont-elles de nature à satisfaire certain(e)s d’entre vous
2- Expression du sentiment de chacun quant à la continuité du mouvement et dans quelle optique…Modérée ou plus radicale
3- Serait-il opportun d’entreprendre une démarche auprès des maires de haute et basse soule afin d’organiser avec leur concours des débats dans le cadre de la négociation souhaitée par le Président
4- Dans l’hypothèse d’une continuité comment étoffer par le nombre notre collectif
5- Proposition de blocage filtrant des ronds-points Intermarché Chéraute
OUVERTURE DE LA REUNION 18hs30
Chacun s’est exprimé plus précisément sur les points 1 & 2. Sur le point N° 1 il ressort que pour l’instant certes un effort est consenti pour environ 27 à 30% des personnes au SMIC, même s’il convient de rappeler qu’il ne s’agit pas d’une augmentation de celui-ci. Le relèvement à 2000€ du plafond d’exonération de la CSG pour les retraités est également acté. Reste que, pour tous, le compte n’y est pas, et que nombreux sont les oubliés dans le discours de MACRON promulguant l’Etat D’Urgence Social.
Nous en sommes donc venus au point N°2 : Les suites à donner à notre mouvement. Force est de constater que le consensus n’a pas été trouvé, concernant les différentes formes d’actions proposées, parmi lesquelles, des rassemblements filtrants aux deux ronds-points d’Intermarché, et/ou une marche lente partant de ces 2 ronds-points, accompagnée de 2 véhicules roulant au pas, feux de détresses allumés, le premier ouvrant la marche, le second la clôturant.
Une proposition de tract a été soumise à l’examen du groupe dans l’optique d’en distribuer soit sur les ronds-points soit sur le parcours de la marche. Ce tract n’a pas fait l’unanimité, a donc été abandonné en l’Etat, et soumis à correction.
Une des participantes nous a soumis un recensement par elle exécuté des oubliés par MACRON. Cette liste sera transmise à l’ensemble du groupe pour être examinée et amendée afin de servir de base à un tract informel, distribué à des fins pédagogiques à l’endroit du public qui soutient, mais ne participe pas encore à l’action.
En dernier point nous avons examiné comment se saisir du débat national ouvert par le gouvernement dès le samedi 15 décembre. Il ressort que, dans la mesure ou l’exécutif en a seul défini les contours du questionnement, et la forme hiérarchisée au travers des structures institutionnelles et les élus, nous étions en plein anachronisme, car ce process va à l’encontre de l’essence même du mouvemen

Nous procèderons donc selon le schéma suivant. Proposerons par courrier à chaque maire des 36 communes de basse et haute soule de nous aider à organiser au moins un débat citoyen dans sa commune. Ce débat n’obéira qu’à une seule logique : La Libre Expression de Chacun. Ainsi en aucune manière les thèmes prédéfinis par le gouvernement n’auront priorité, sans pour autant être occultés

Une échelle de préoccupations, revendications et propositions émergera de ces rencontres citoyennes. Il nous appartiendra de la retranscrire au plus juste, et de la faire remonter au sommet de l’Etat. L’ambassadeur ou ambassadrice chargé de la porter n'a pas été choisi(e). Il pourrait s’agir d’un ou d’une élue de notre circo. D’autres relais, moins politiques, seront examinés.

En dernier point le changement de porte parolat du collectif a été acté et incombe désormais à Jean Roland MICHAUT    jeanro@laposte.net

A l’issu des discussions, nous avons convenu de nous retrouver le lendemain devant la mairie de Mauléon, comme lors des 2 derniers samedi, pour un rassemblement pacifique

CLOTÛRE DE LA REUNION 20hs30

Merci à tou(te)s les participant(e)s…….CONTINUONS.

C'est trop peu trop tard

En réalité les propositions qu'il énonce ne s'inscrivent en rien dans le Changement de Cap politique qu'attendent, réclament et justifient les Gilets Jaunes.

Mais sur une continuité de sa politique en accélérant simplement
ce qui était prévu pour la fin du quinquennat

Nous en prenons acte 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire